Google+ Badge

samedi 15 septembre 2012

Pourquoi est ce que je ne m' aime pas?

     Pourquoi l' estime de soi n' est elle pas spontanée? Elle devrait l' être mais notre éducation (parents ,amis, professeurs ...) nous en a dépouillés.

      Le modèle occidental ne se soucie que de pouvoir, d' ambition et de maîtrise. Nous apprenons à nous soucier de ce que les autres pensent de nous, nous nous fatiguons à complaire aux gens que nous cherchons à influencer.

      On nous met en tête que nous ne sommes ni aussi importants, ni aussi méritants que notre prochain.
Et puis, on nous enseigne que si nous aimons les autres, nous saurons immédiatement ce dont ils ont besoin: Aimer les autres équivaut à subvenir à leurs besoins.
Les autres de leur coté sont censés faire de même et combler nos besoins. Bref on nous a programmés pour le  "moi faible", en fonction d' un système  qui tout bonnement ne marche pas.
De plus, on ne nous donne même pas le choix. Dès le plus jeune age on nous inculque que l' amour de soi est égoïste, qu' il rend narcissique et imbu de soi : Un égoïste est infréquentable. La famille, l' Eglise, l' école, autant d' institutions qui s' appliquent à nous régenter. A partir du moment ou l' on considère que la nature humaine est mauvaise et qu' il faut la mater pour rendre possible la vie en société, on refuse de croire que l' homme deviendra bon si on le laisse se développer comme il l' entend.
   
     Ce modèle nous impose d' acquérir un '"moi faible". Il est particulièrement convaincant car il  semble nous procurer un moyen de contrôler les sentiments et le comportement des autres.

                                   Malheureusement, c' est complètement faux .


    Si nous sommes incapables - ou que nous nous interdisions- de nous aimer nous-même comment serions capables d' être aimés? Si  notre amour et notre estime sont tout entier tournés vers les autres, comment pourrions nous nous sentir aimés au plus profond de nous-même ?
    Si nous avons une mauvaise image de nous, comment pourrions nous épanouir toutes nos potentialités?

   
Nul ne peut donner le meilleur de lui-même s' il se sent mal dans sa peau. Enfin, si nous nous nous conformons au modèle et aimons les autres plus que nous-même, sans recevoir de ces derniers autant que nous leur donnons, comment ne pas se sentir trompés et amers? Imaginons que vous vous engagiez dans le le but d' aider les autres et que cela soit mal perçu, comment vous sentiriez vous? Ne vous sentiriez vous pas triste et amers?
Si vous avez de l' estime pour vous, vous relativiserez ce sentiment car vous saurez que nul ne peut connaitre de façon précise ce dont l' autre a besoin ni à quel moment.

  Personne ne saura aimer l' autre précisément de la façon dont il veut être aimé.

  
          Personne ne peut jamais faire pour l' autre ce que chacun peut et doit faire pour lui-même.
   

mardi 11 septembre 2012

Comment cultiver l' estime de soi?

         Comme nous l' avons vu précédemment et si vous avez fait le petit test, l" estime de soi consiste à s' accorder la considération que l' on mérite, c' est à dire la plus haute, à s' aimer et se respecter soi-même. Bien sur, il ne faut pas se contenter de s' aimer soi-même. Ce serait une attitude narcissique et contraire à l' harmonie que l' on recherche. Il faut se comporter  vis à vis de soi avec amour . La façon la plus simple et la meilleure est de s' imaginer que l' on aime profondément quelqu'un , que l' on a toujours plaisir à le rencontrer, à lui parler, à passer du temps avec lui, que l' on pense à lui avec tendresse et que l' on s' efforce toujours de lui complaire. Cette personne est la plus importante du monde à nos yeux et nous cherchons à tout faire pour qu'elle le sache.
       A présent, mettez vous à la place de cette personne et agissez exactement de la meme façon avec vous-même. Voilà ce qu'est l' estime de soi.
      S' aimer, c' est exactement le contraire de ce que l' on nous a appris à faire et à penser.On nos a appris à mesurer notre valeur personnelle d' après ce que nous possédons ou d' après la façon dont on nous aime. Notre valeur dépendrait donc de facteurs extérieurs à nous-même, d' éléments que nous ne maîtrisons pas.

                                C' est la définition du moi faible. 

       Quand l' opinion que l' a de nous-même est fondée sur l' amour d' un tiers, sur notre emploi ou sur notre " réussite" , nous sommes dans une situation à risque . Tous les facteurs extérieurs à nous-même sont éphémères et transitoires. Ils ne sont pas "nous" , nous n' avons aucune garantie de les conserver.
Par conséquent, si nous confions à des variables externes les sentiments que nous éprouvons vis à vis de nous , si nous éprouvons de l' estime pour nous-même à condition d' être aimé ou de bénéficier d' une bonne situation, que va t ' il arriver si ces circonstances changent, si notre couple se défait ou que nous nous retrouvions au chômage ? Notre estime de soi s' évapore en même temps que les circonstances qui l' avaient générée  Nous nous sentons abandonnés, déprimés, dépouillés. Cela a beau être la façon "normale " de faire en occident, c' est fou... Car tout change en permanence  Pourquoi lier notre estime de nous-même alors que nous sommes maître de nous-même ?

      Les seules choses dont nous avons la maîtrise, ce sont la façon dont nous nous percevons nous-même.
Si nous décidons de nous aimer et de nous traiter de façon attentionnée, si nous choisissons de cultiver l' estime de nous-même alors nous serons maître de nous,  nous ne risquons pas de perdre notre estime de nous-même.

  Le test suprême de notre estime de nous-même , c' est quand tout s' effondre autour de nous, que nous perdons toutes les choses auxquelles nous accordions de la valeur.

  Pour cultiver l' estime de soi, il faut donc se traiter de la façon la plus attentive et la plus aimante au moment des souffrances ou des difficultés tout comme l' on entourerait un ami qui traverse une mauvaise passe.