Google+ Badge

dimanche 10 juin 2012

Pourquoi le monde nous parait-il fou ?


   Les hommes confrontés à des problèmes dramatiques sont nombreux. Le monde dans lequel nous vivons est fou parce que toute notre instruction nous enseigne des choses folles sur ce que nous devons être, sur la façon dont nous devons vivre et sur ce qui compte vraiment. Peut-être faudrait-il enfin cesser de considérer les individus comme la source de tous les maux et se concentrer plutôt sur leur éducation .
  La civilisation occidentale a adopté une culture de l' action. Ce modèle peut être symbolisé par une ligne droite, car son objectif est linéaire. Il tend à nous faire atteindre des buts et convoiter la réussite matérielle.
  Cette ligne droite commence à la naissance, à la suite de quoi chaque étape est marquée par des réalisations. Chaque pas correspond à l' obtention de nouveaux avantages: un diplôme, une promotion, un mariage, une maison plus spacieuse, des voitures plus nombreuses ou plus luxueuses, un compte en banque mieux approvisionné, etc. Chaque étape est , grosso modo , "plus" que la précédente et "moins" que la suivante . On a toujours devant soi un objectif à réaliser, et cela jusqu' à la fin qui n' est pas la mort mais la retraite. La cessation d' activité représente la fin de la ligne car ce modèle ne s' intéresse pas à la vie sans travail. Il implique que la vie est travail..
  Ce modèle, sous-tendu par une philosophie matérialiste implique un système de vie concurrentiel, tourné vers la réussite et les succès pécuniaires. Or, nous avons hélas généralisé l' application de ce modèle particulier à l' ensemble de notre vie. Nous pensons en termes de but, de concurrence,  et de sanctions mesurables dans les  domaines spirituel, affectif, relationnel et physique. Il n' est pas étonnant que nous nous sentions perdus quand nous n' avons plus rien à faire ou quand un évènement vient perturber ce modèle.
  Plutôt que de nous faire à nous-même des reproches, je pense qu' il faudrait commencer à utiliser un modèle plus pertinent pour les différents aspects de notre vie. Les philosophies et religions orientales ont mis au point depuis des siècles un modèle de vie que l' on peut baptiser "modèle d' être". Comme nous le disait mon professeur d' histoire, le meilleur symbole graphique de ce modèle est un cercle sans commencement ni fin, animé d' un mouvement de spirale vers l' intérieur. Dans ce modèle, impossible de dire s' il vaut mieux se situer à un point de la courbe ou à un autre: Il suffit d' être dedans. Effectivement il suffit d' être. Grace à sa forme circulaire, ce modèle se recycle en permanence: l' on se retrouve périodiquement à un endroit où l' on était précédemment, mais comme l' on se trouve dans une spire plus à l' intérieur que la fois précédente, on ne revient jamais au même endroit. Comme je change en permanence, j' ai continuellement l' impression, grâce à mon nouveau point de vue, de tout voir pour la première fois. Comme il n' y a pas de fin connue, il ne peut y avoir d' objectif pour parvenir à cette fin. Donc, le voyage lui-même est le but. Ce qui compte c' est d' être en chemin et non d' arriver à destination.



Le modèle d' "être" demande un certain apprentissage parce qu' il est à l' opposé du  "faire" qui nous est plus familier.
   Cependant le modèle oriental n' est pas le seul que nous puissions suivre . Le modèle occidental a également son utilité si nous visons des résultats ( études, recherche d' un emploi ...) . Mais pour quitter le domaine du" faire" pour celui d' "être" il faut une certaine confiance .C' est comme un grand saut dans le vide; mais souvenez vous, vous pouvez toujours pouvoir revenir en arrière et revenir au domaine que vous connaissez le mieux; Mais demandez vous je vous en prie, si ce modèle s' est révélé efficace pour vous. Savez vous précisément ce que vous avez besoin de savoir pour en finir avec cette situation démente ? Si la réponse est non , n' hésitez pas : Sautez le pas !